18/04 – La question de l’ espace écologique

Notre transition est-elle compatible avec l’épanouissement de tous les peuples?                             Les Amis de la Terre France – Montreuil, France

  • Quand : jeudi 18 avril, de 20h00 à 22h00
  •  : Salle Mendès France, 59 rue de la Solidarité, Montreuil, M° Croix-de-Chavaux et/ou bus 115 arrêt Solidarité

==> Réservez-vos places en avance

==> Participez au financement du festival Tous Acteurs

Toute personne, tout groupe humain doit avoir la possibilité de vivre dans un espace écologique viable et soutenable. Cet espace se définit d’abord comme la quantité de ressources (énergie, eau, minéraux, végétaux…) et de territoires pouvant être utilisée de manière soutenable, pour la satisfaction des besoins fondamentaux et la préservation des écosystèmes. Il se situe entre un plancher qui correspond au minimum de ressources dont chaque personne, chaque groupe humain, doit disposer pour couvrir ses besoins fondamentaux, et un plafond, au-delà duquel toute personne ou groupe utilisant une ressource empiète sur l’espace écologique d’autrui. C’est entre ces deux seuils qu’il est possible de créer des sociétés soutenables, en faisant preuve de créativité et en s’adaptant aux conditions locales. Les consommations situées sous le plancher et au-dessus du plafond, et les modes de vie qui leur correspondent, sont insoutenables. Elles doivent progressivement disparaître en faisant converger l’ensemble des sociétés humaines ainsi que chaque citoyen vers un espace écologique soutenable.

Actuellement, partout dans le monde, pour les plus pauvres, cet espace écologique se réduit, accaparé par les exigences de modes de production de masse à vil prix et du mode de vie occidental qui se répand de plus en plus. La nécessité de réduire nos consommations, notre empreinte écologique, si elles est nécessaire, n’est donc pas suffisante si nous ne nous mobilisons pas dans le même temps pour l’accès de tous à leur espace écologique. Une transition conçue comme une seul diminution de nos productions et consommations (le plafond), est incomplète si elle ne prend pas en compte la nécessité de «remonter » le plancher à un niveau soutenable pour tous, et donc la nécessité d’une solidarité active avec les plus démunis.

⁃    Cette logique de l’espace écologique peut s’appliquer à l’ensemble des secteurs de la production et de la consommation, et par extension, elle peut concerner la plupart des activités humaines : partage des connaissances, des techniques, au sein d’une même société et entre les différentes sociétés; accès à la santé, à l’éducation, à l’information, à la culture. Pour donner ici un seul exemple, en matière de revenus du travail, les excès de richesse et de pauvreté sont insoutenables. Il s’agit donc d’instaurer un revenu minimum d’existence pour tous (plancher) couplé à un revenu maximum (plafond) qui ne devraient pas être inférieur ni supérieur à des taux établis démocratiquement entre tous les partenaires concernés.

⁃    Au sens le plus large du terme, l’espace écologique peut donc être défini comme juste milieu, et donc comme milieu (au sens d’écosystème) juste (au sens social du terme), ouvrant ainsi une voie à la convergence entre exigence écologique et exigence sociale.

Présentation illustrée par Alain Dordé, membre du Conseil Fédéral des Amis de la Terre.

Cette entrée a été publiée dans Tous Acteurs !. Placez un signet sur le permalien.

One Response to 18/04 – La question de l’ espace écologique

  1. Pingback : Montreuil en Transition est très heureux de vous inviter à Tous Acteurs, le festival de l’engagement citoyen : « Territoires en Transition France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook

*