Répar’café : besoin d’un coup de main !

Déjà plus d’une année que nous organisons des Répar’cafés et toujours de nombreux réparations, sourires et rencontres.

Annick, coordinatrice aurait besoin d’un soutien pour la mise en place des prochains évènements de la rentrée.
L’organisation étant mise en place, la fonction n’est pas très lourde et peut aussi être répartie entre plusieurs personnes :

  • 2014-11 Repar café Montreuil 1envoyer un appel aux bricoleurs
  • être présent depuis l’ouverture à 14h jusqu’à la fermeture à 18h
  • faire des gâteaux
  • amener le matériel nécessaire
  • servir le thé et le café
  • accueillir les gens en expliquant le fonctionnement et en faisant le lien avec la Transition

Si vous êtes intéressé ou voulez en savoir plus sur les besoins, contactez Annick :
Annick BOUBOUNELLE 06 29 81 57 16 et reparecafemontreuil@laposte.net

Rappel : le répar’café, qu’est-ce que c’est ?!

Réparer ensemble pour éviter de jeter, de gaspiller, de racheter…
C’est l’idée du …

Répar’Café

Se retrouver dans la bonne humeur, autour d’un thé ou d’un café, pour apprendre à réparer – avec l’aide de réparateurs-bricoleurs bénévoles – nos objets abîmés ou en panne.
Petit électroménager, hifi, informatique, lampes, jouets, vêtements…
Gardez-les précieusement et amenez-les pour leur donner une seconde chance.

Et si vous savez et aimez bricoler, coudre … si vous avez des connaissances en électricité, informatique ou autre… n’hésitez pas : venez partager vos compétences !

Contact : Annick BOUBOUNELLE (06 29 81 57 16)

reparecafemontreuil@laposte.net

Publié dans Annonce, Déchets & environnement, Thèmes | 6 commentaires

Mercredi 10 septembre, venez prendre un Café pour la rentrée de la permaculture et de la transition à Montreuil !

Le temps passe trop vite au Café permaculture & transition, dont nous fêterons fièrement le premier anniversaire le 8 octobre prochain ! Pour notre douzième édition sans interruption, nous nous retrouverons comme d’habitude au CASA (18h30/20h au 15, rue Lavoisier, M° Robespierre) qui nous accueillera mercredi 10 septembre à l’occasion de la rentrée de la permaculture et de la transition à Montreuil. Au plaisir de nous y voir ou revoir, n’hésitez pas à nous contacter pour toute information. Nous sommes également preneurs d’interventions ou de demandes sur des thèmes spécifiques.
Peter et Anne, co-présidents de Rêve de Terre

http://revedeterre.asso.free.fr/blog/
http://casa-poblano.fr/
http://montreuilentransition.fr/

Publié dans Alimentation, Annonce, Comprendre, Déchets & environnement, Economie, Ecouter, Energie, Evènement public, Gratuité, Identifier et relier les acteurs, Monnaie locale, Présentation/introduction, Thèmes, Transport et habitat, Type d'article, Type de rencontre | Tagué , , | 1 commentaire

Tout comprendre sur les enjeux de la décroissance et de la transition

Une vidéo très intéressante relayée par le site de Nantes en Transition (cliquez en bas à droite pour le plein écran) :

Publié dans Alimentation, Comprendre, Déchets & environnement, Economie, Energie, Film & Vidéo, Gratuité, Media, Monnaie locale, Présentation/introduction, Regarder, Thèmes, Transport et habitat | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Huitième Café, spécial agriculture urbaine mardi 13 mai

Ce mardi 13 mai, de 18h30 à 20h, se tiendra notre habituel Café permaculture et transition à CASA Poblano (15, rue Lavoisier, M° Robespierre), cette fois-ci sur le thème de l’agriculture urbaine locale, car nous enchaînerons ensuite dès 20h. (pour les organisateurs ou motivés) et 21h (pour les curieux) sur une réunion de lancement du projet CASATerre comprenant entre autres la culture de légumes pour le restaurant CASA sur le jardin forestier de Rêve de Terre, dans les murs à pêches.

Vous voulez en savoir plus ? Venez mardi !

Publié dans Alimentation, Annonce, Déchets & environnement, Evènement public, Thèmes, Tous Acteurs !, Type d'article, Type de rencontre | 1 commentaire

Transition en action : journée autour de la gratuité et des échanges alternatifs

   

Entr’& libres !

Printemps de la gratuité et des échanges alternatifs

Dimanche 23 mars 2014, de 10 à 22h.

au        51, rue de Vincennes à Montreuil (M° Croix-de-Chavaux)

 Moins de biens, plus de liens : partagez le plaisir de l’acte gratuit !

Découvrez  les alternatives à l’échange marchand (monnaies locales, SEL, échanges de savoirs) et les Zones à Défendre le bien commun.

En matinée, apportez un épluche-légumes et son légume à cuisiner

pour la disco-soupe du midi

Venez avec votre vélo à l’atelier d’auto-réparation

Apportez et/ou prenez un objet de la zone de gratuité

Participez aux ateliers et aux animations de la journée

Apportez un plat pour l’auberge espagnole du soir

Apprenez l’après-midi (15-17h) le tango et dansez (19-22h) le soir

et plein d’autres choses, que vous pouvez également proposer !

nous contacter à gratuite@montreuilentransition.f

   Avec le soutien du Festival des Utopies Concrètes       

et d’Alternatiba Île-de-France      

Publié dans Alimentation, Déchets & environnement, Economie, Gratuité, Identifier et relier les acteurs, Monnaie locale, Thèmes | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Café permaculture & transition mardi 14 janvier 2014

Bonjour à toutes et à tous,

Il n’est pas trop tard pour vous souhaiter une bonne année vers la transition et la permaculture !

Le premier Café permatransitionnel de l’année 2014 se tiendra comme d’habitude au CASA (15,  rue Lavoisier M° Robespierre), mardi prochain 14 janvier, toujours à 18h30.

N’hésitez pas à m’envoyer vos propositions ou interrogations pour mardi.

Au plaisir de se voir autour de la table ?

Peter

Le Café permaculture & transition est proposé par Rêve de Terre (agroécologie et permaculture urbaines à Montreuil) http://revedeterre.asso.free.fr/blog  dans le cadre des mardis de la transition de Montreuil en Transition

 

Publié dans "Externe", Alimentation, Annonce, Comprendre, Déchets & environnement, Economie, Energie, Evènement public, Thèmes, Type d'article, Type de rencontre | Tagué | Laisser un commentaire

PHOTOS ! Atelier création Fleurs en récup’

Samedi 7 décembre après-midi, les groupes « déchets » et « alimentation » se sont réunis pour élaborer ensemble des fleurs en récup’ pour faire vivre les bacs potagers « Incroyables comestibles pendant l’hiver. Sous les conseils experts de Delphine, Lucia, Thérèse, Tina, Tony et Elodie ont produit plus de 30 fleurs. Bravo à tous !

Un prochain atelier est envisagé, nous vous tiendrons informé !

2013-12-07 Photos Atelier Fleur 22013-12-07 Photos Atelier Fleur

Publié dans Alimentation, Déchets & environnement, Thèmes | Laisser un commentaire

Sam 7 décembre – Atelier et réunion Groupes « Alimentation » et « Déchets »

Bonjour à tous,

Suite à la dernière réunion du groupe « Alimentation/Incroyables comestibles » et « Déchets » de Montreuil en Transition, je vous rappelle que nous nous retrouvons le

samedi 7 décembre de 15h à 17h, chez Elodie (Payen) au 2bis rue Gutenberg

pour :
– un atelier de confection de fleurs en récup‘ pour faire vivre les bacs potagers pendant l’hiver
– une rencontre et des échanges entre nos deux groupes de Montreuil en Transition
– envisager les futures plantations de nos bacs (sortez les bouquins de jardinage). J’ai par exemple de nombreuses graines et propose de faire des semis pour le printemps !

Emmenez des cintres en métal et sacs plastiques de couleurs pour les fleurs !

Fleurs en récup'

Publié dans Alimentation, Déchets & environnement, Thèmes | Laisser un commentaire

CR Réunion 12 novembre – Groupe « Déchets »

Participants : Delphine, Elodie, Thérèse G. et Edwige.

Lieu : 2bis rue Gutenberg (chez Elodie)

Elodie explique sa difficulté à créer une dynamique au sein de ce groupe « Déchets » et demande les opinions de chacune à ce sujet. En effet, de nombreuses initiatives autour du thème des déchets existent à Montreuil :

  • Collectif « les récupérables » coordonné par la mairie de Montreuil
  • Festival « Récup » des Utopies concrètes

Le groupe « Déchets » de Montreuil en Transition a du mal à trouver sa place et sa complémentarité avec ces autres démarches.

Delphine explique qu’elle attend de ce groupe la création de projets concrets, Edwige quant à elle est intéressée pour aider à identifier les acteurs du déchet à Montreuil et les différents modes de valorisation existants.

Elodie rappelle sa participation aux réunions du collectif les « Récupérables ».

Delphine rappelle la proposition  de s’associer au groupe « Alimentation » (de Montreuil en Transition) pour agrémenter les bacs potagers (Incroyables comestibles/Montreuil en Transition) pendant l’hiver avec des plantes en récup’.  Elodie participera à la prochaine réunion du groupe « Alimentation » pour parler de cela (le jeudi 21 novembre à 19h chez Annick au 13 rue Faidherbe, Bâtiment D2, rez-de chaussée à gauche). Delphine propose un atelier de confection de fleurs en récup’  (voir photo ci-dessous). La date fixée est le samedi 7 décembre de 15h à 17h au 2bis rue Gutenberg chez Elodie PAYEN.Fleurs en récup'

Isabelle a proposé de faire une synthèse des échanges de la soirée du 12 novembre qui a eu lieu à Ivry sur Seine. Les sujets abordés ont été :

1) Le projet de reconstruction de l’usine d’incinération à Ivry-Paris 13 : 
Où en sommes-nous 4 ans après le « Débat public » ?

2) Le Tri Mécano Biologique avec Méthanisation :
Comment ça marche ?­ Et d’ailleurs est-ce que ça marche ?

Le projet du Syctom pour le moment rejeté par le tribunal administratif passera-t-il ?

3) Les solutions alternatives au traitement industriel :
Des exemples de ce qui se fait de mieux en France et en Europe.

Enfin, Elodie rappelle comment mettre en ligne des articles sur le site internet de MeT. Il existe un mode d’emploi qui peut d’ores et déjà être consulté, il est En en téléchargement ici.

Elle fixe la date de la prochaine rencontre avec atelier de confection de fleurs en récup’ pour les bacs potagers pour aller vers le concret ! Ce sera le samedi 7 décembre de 15h à 17h (2 bis rue Gutenberg à Montreuil chez Elodie).

 

 

Publié dans Compte-rendu, Déchets & environnement | Laisser un commentaire

Comment les Biens communs nous furent volés…

Ce 8 septembre 2013 sur France culture, la souvent passionnante émission Terre à terre de Ruth Stegassy traitait de Biens communs, biens public et propriété[1], en présence de deux chercheurs, Geneviève Azam, maître de conférence en Économie et Christophe Bonneuil, historien des sciences. Synthèse des propos [avec ajouts personnels entre crochets] ci-dessous :

L’Histoire du capitalisme est celle de la privatisation et de la marchandisation de la nature :

Très importante jusqu’au XVIIème siècle, la gestion des biens communs valorisait le droit d’usage, dans le souci du refus de l’abus (eau, terres…) . [En 1649, la révolte des Diggers (Bêcheux) qui prétendent cultiver sans payer de droits, préfigure ce mouvement en Grande-Bretagne.] En 1731, en Allemagne, un traité forestier interdit  aux villageois l’usage des communs (glanage, ramassage des branches, pâturage) à des fins de rentabilisation. [Le mouvement des enclosures, dès 1860 accentue la privatisation des Commons en entourant les champs de haies, favorisant les gros propriétaires Britanniques.]

Déjà le développement durable au XVIIIème siècle ?

La notion de soutenabilité, de l’actuel Développement durable, (en anglais sustainable development) apparaît comme un outil de l’expansion capitaliste : il s’agit bien, sous prétexte de rationalisation et de protection de la Nature, de déposséder les populations de leur droit d’usage. Ces populations ne sont pas dupes et résistent, comme en témoigne, par exemple de 1820 à 1870, la Guerre des Demoiselles en Ariège, où des paysans et villageois qui se voyaient interdire de prendre le bois dans la forêt, avaient brûlé des titres de propriété dans des châteaux, et rendu inapplicable localement le code forestier durant une cinquantaine d’années.Au XIXème et surtout au XXème siècle, l’État va accélérer la privatisation des biens communs.

Remplacer le stock (du capitalisme industriel) par le flux (du capitalisme financier) : l’enjeu de la dématérialisation.

Pour le capitalisme industriel, la Nature, chosifiée et quasiment considérée comme non vivante, participait, [comme les travailleurs], d’une économie réelle : pour exploiter la Nature, [de la même façon qu’on exploitait le prolétariat], il ne fallait pas les détruire, mais les soumettre. Ainsi se développent des mécanismes  de protection, de contrôle territorial et de législation fiscale, mais toujours dans une optique productive marchande. On est alors dans une logique matérielle de stocks.

Le capitalisme financier, à la suite du fordisme néo-libéral , qui a de moins en moins besoin de la Nature (chimie, artificialisation) et des producteurs (délocalisation, robotisation)], est actuellement confronté à la finitude généralisée des ressources : les stocks se font de plus en plus rares.

Si la Nature est désormais considérée comme vivante, et produisant gratuitement, il s’agit toujours de la marchandiser. On passe de la logique de stocks à celle de flux. La valorisation du flux par rapport au stock permet de déréaliser le rapport matériel avec la nature, au moyen d’une dématérialisation généralisée initiée par les lobbies des grandes multinationales.

Les régulations environnementales coûtant trop cher aux puissances de l’argent, il s’agit toujours de favoriser -sous couvert de protection- la privatisation et la commercialisation généralisée des espaces et ressources.

l’Économie «verte» : soumettre la nature à l’économie

L’Économie «verte» vise à s’emparer du vivant pour faire de l’argent avec, ou utiliser la biomasse pour pallier la perte de ressources.  En partie grâce à la dématérialisation, la nature devient une entreprise à valoriser, sous-système du capitalisme financier. Ceci permet par exemple d’abolir les frontières de l’intégrité du vivant par la manipulation génétique.

De fait, la contrainte sur la Nature est beaucoup plus forte que les barrières physiques des enclosures parce que l’offensive est multiforme avec notamment le brevetage du vivant (semences, médicaments…) mais aussi de l’immatériel et même de la pensée par le durcissement du droit de la propriété intellectuelle.

La notion de flux écosystémique  justifie les mécanismes de compensation : le marché carbone, géré par le privé, illustre au plan mondial cette aberration. [En France, à Notre-Dame-des-Landes, Vinci peut donc détruire un écosystème humide s’il s’engage à en reconstituer artificiellement  la même surface ailleurs.]

Diviser pour régner : le chantage économique

Au niveau international, les États et instances internationales ont organisé leur impuissance. En France, les lobbies pétrolier et nucléaire freinent toute transition énergétique. La mise en concurrence social/environnement crée un chantage qui pousse par exemple le Brésil, important producteur de biomasse, à défendre l’Économie verte.

Récupérer les biens communs

La transition énergétique peut donc suivre des voies différentes : utilisation par les multinationales de la biomasse pour produire de l’énergie ou sobriété énergétique, impliquant un changement de modèle et le choix d’outils permettant cette option. La question de la récupération des biens communs (qu’ils soient naturels ou de la connaissance) est essentielle, comme on peut le voir au sein de différents mouvements sociaux lors des Sommets des peuples qui vont peut-être reprendre la Guerre des demoiselles, les chercheurs concluant que le local (AMAP, villes en transition, jardins partagés) ne suffira pas pour changer les choses.


[1] http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4489105

Publié dans Comprendre, Déchets & environnement, Economie, Ecouter, Gratuité, Internet, Media, Radio, Thèmes | Tagué | Laisser un commentaire